lundi 27 mai 2013

La langue libanaise est-elle facile à apprendre?



Oh, non ! Apprendre le libanais est très difficile, je n'y arriverai pas. Combien de fois a-t-on entendu ces paroles de la part des enfants ou des amis de la diaspora libanaise? La langue libanaise est trop souvent couverte de mysticisme, mais en réalité elle est plus facile que la plupart des langues étrangères enseignées dans les écoles aujourd'hui. 
Je vais tenter ici de vous faire part de cette conviction à travers la méthode Abjadiye, en abordant les grandes structures de la langue libanaise et en vous indiquant les difficultés là où elles sont réellement présentes.

L'écriture arabe
La plupart des méthodes d’enseignement commencent naturellement par le système lexical. Dans le cas du libanais, et plus largement de l’arabe, il faudra compter un à deux ans de travail afin de se familiariser avec le script arabe qui ne s’arrête pas simplement à l’apprentissage d’un alphabet différent.  Il faut se familiariser avec l’écriture de droite à gauche, avec un système où la plupart des voyelles dans un mot peuvent être absentes, et où la plupart des lettres s’écrivent différemment en fonction de leur position dans le mot et selon les lettres qui les précèdent où qui les succèdent.  

Au bout d’une année d’apprentissage du script arabe, le résultat est frustrant. On s’apercevra très vite que ce système ne sert pas à communiquer en libanais qui est une langue parlée, mais seulement en arabe, la langue écrite.  Il ne servira pas non plus à communiquer sur facebook, Twitter, SMS  et autres moyens modernes car les claviers des pays de la diaspora ne sont pas adéquats.  
L’approche d’Abjadiye consiste à utiliser un système de translitération latine basé sur le fait que vous n'aurez besoin d'aucun clavier particulier pour écrire le libanais. Les caractères spéciaux et accentués ne sont pas nécessaires, ce qui rend la communication avec les libanais à travers le monde plus aisée et plus naturelle.

Ce système est le résultat d’une analyse fine de la manière de communiquer des libanais sur Internet, et qui résume les conventions les plus fréquemment utilisées. Vous pouvez le consulter sur la page Facebook suivante:


La conjugaison des verbes

L’infinitif d’un verbe en arabe est le passé de ce verbe à la 3ème personne du singulier masculin. Ainsi le verbe manger se dit « akala » en arabe ou « akal » en libanais. Le problème de ce système est qu’il est extrêmement difficile à un élève de passer de l’infinitif à la première personne du présent qui se dit « bekol » = je mange.

Abjadiye adopte un système plus approprié pour la langue libanaise qui ressemble à la façon anglaise de spécifier l’infinitif d’un verbe. Le verbe manger serait « ekol » tout simplement. De cela découle automatiquement la conjugaison du verbe dans tous les temps, sauf bien entendu au passé, comme le montre le tableau suivant pour la première personne du singulier : 
 

Français Libanais Présent Présent  continu
Manger Ekol Bekol 3am ekol
Boire Echrab Bechrab 3am echrab
 
Futur Imparfait Passé continu 
Ra7 ekol Kent ekol Kent 3am ekol
Ra7 echrab Kent echrab Kent 3am echrab

 
La forme au passé du verbe reste à apprendre de manière spécifique pour chaque verbe.  Elle s’apprendra pour la troisième personne du singulier masculin, le reste suivra de manière régulière. Ainsi, si on sait que « akal » est le passé de « ekol », la conjugaison suivra facilement :

Akalet (j’ai mangé), akalet (tu as mangé), akal (il a mangé), akalna (nous avons mangé), akaltou vous avez mangé), akalou (ils ont mangé).

Le participe actif

Le participe actif d’un verbe décrit l’état de son sujet. Il est utilisé dans certaines langues et bien sûr dans la langue l’arabe mais de manière différente du libanais. En libanais le participe actif indique le participe présent dans la majorité des cas, mais peut parfois indiquer le participe passé (et passif) comme dans le passé composé.
On fait la différence en fonction du contexte et de la nature du verbe.

Ana brou7 3a New york  :   Je vais à New York
Ana raye7 3a New York  :  Allant à  New York (maintenant ou plus tard, voire même dans le passé)

 
Ana bekol  :  Je mange
Ana ekel  :  J'ai mangé (et je suis encore dans l'état d'avoir mangé, c'est-à-dire je n'ai pas faim)
Ana akalet  :  J'ai mangé (que j'ai encore faim ou non)

Les libanais utilisent beaucoup le participe actif. La bonne nouvelle est que la déclinaison est simple, et la plupart des conversations avec le participe n'utilisent qu'une poignée de verbes qu’il conviendra d’apprendre.

Le pluriel des noms masculins
Comme en français et contrairement à l’anglais, les objets en libanais ont un genre. La bonne nouvelle est qu’on peut aisément reconnaître les mots féminins car ils se terminent le plus souvent par e ou par a, tandis que les noms masculins se terminent par une consonne. Ainsi Tawle (table), et Seyara (voiture) sont féminins,  tandis que Sekkin (couteau) et bayt (maison) sont masculins.

La seule réelle difficulté est que la dérivation du pluriel des noms masculins ne suit aucune règle évidente. Il convient d’apprendre la forme plurielle des noms masculins par le biais d’un lexique qu’Abjadiye fournit.

dimanche 19 mai 2013

Using Abjadiye on iPad, Android tablets, and mobile devices


Many of you have been asking for Abjadiye on iPad or Android devices. You can use Abjadiye on these devices by simply installing free Puffin Browser instead of using Safari or IE. Puffin is a browser that has full Flash support, and full Flash video support in full screen mode.
It is as simple as that !

http://www.puffinbrowser.com/index.php

 Enjoy it!